Recy’go
18 juillet

CHARTRES, PREMIÈRE VILLE À AVOIR CHOISI RECY’GO

+ -
Adepte de Recy’go depuis 2012, la ville de Chartres est la première collectivité à avoir fait confiance à La Poste pour l’accompagner dans le recyclage des papiers de bureau. Rencontre avec Maria Chedeville-Jebli, conseiller municipal délégué au développement durable et Sophie Moraux Coulaud, responsable du service Gestion de la relation citoyen et éditique, pour lesquelles le recyclage doit être pensé dans son intégralité.

COMMENT EST NÉE VOTRE DÉCISION DE RECYCLER LES PAPIERS DE BUREAU ?
Sophie Moraux-Coulaud : De manière générale nous recyclons tout ce que nous pouvons. Cette préoccupation s’inscrit dans une réflexion globale sur toute notre chaîne de production. Par exemple, pour la fabrication de nos imprimés, nous essayons de réduire les zones d’impression afin d’alléger les formats et de diminuer le nombre de pages. Nous abaissons ainsi la quantité de papier utilisée, dans un souci de responsabilité sociétale de l’entreprise publique que nous sommes.

POUR QUELLES RAISONS AVEZ-VOUS CHOISI LA POSTE ET LA SOLUTION RECY’GO ?
Maria Chedeville-Jebli : Je trouvais intéressant de profiter de la tournée du facteur pour collecter les papiers de bureau. Cela représente en outre une économie notable d’émissions de CO2. En 2015, La Poste a ainsi collecté 1 504 kg de papier de bureau dans notre mairie, soit une économie de 451 kg de CO2. J’ai également été très sensible au fait de faire travailler une entreprise sociale et solidaire telle que Nouvelle Attitude qui aide à l’insertion par l’emploi. Il est très important de considérer l’ensemble de la boucle quand on parle de développement durable.

« Il faut vraiment qu’il y ait une cohérence
générale avant toute démarche de recyclage »

AU-DELÀ DES PAPIERS, ENVISAGEZ-VOUS DE RECYCLER D’AUTRES CONSOMMABLES DE BUREAU ?
Maria Chedeville-Jebli : Nous recyclons déjà d’autres consommables, nos cartouches d’encre par exemple. Quasiment tout est potentiellement recyclable. Il peut y avoir, notamment, une réflexion sur les stylos. Toutefois, il faut qu’il y ait une pertinence. Si mon stylo fait des milliers de kilomètres pour être recyclé, ça n’a pas de sens. Il faut vraiment qu’il y ait une cohérence générale avant toute démarche de recyclage.

QUELS BÉNÉFICES RETIREZ-VOUS DE LA COLLABORATION AVEC LA POSTE ?
Sophie Moraux-Coulaud : Au-delà de tous les bienfaits déjà cités, Recy’go nous a également permis de responsabiliser nos collaborateurs dans la gestion des déchets et leur recyclage. Ils sont devenus acteurs du recyclage sur la base du volontariat. Ils apportent eux-mêmes leurs Eco’belles® vers les points de collecte dans nos bâtiments. Un pas de plus dans la logique RSE qui nous anime.

 


EN CHIFFRES
1er
consommable de bureau, le papier représente les 3/4 des déchets produits par un salarié*


*Source ADEME
#Papiers de bureau #Recyclage #Recygo

Nos lecteurs ont aussi aimé

10 idées clés sur le média Courrier - l'interview d'Eric Trousset

LES CHIFFRES CLÉS DE BALmétrie 2018

Depuis six ans, BALmétrie et l'institut d'études Ipsos Connect publient les résultats d’audience du

SOCIAL SELLING OU L'IMPACT DES MÉDIAS SOCIAUX SUR L'ACTE D'ACHAT

Le social selling occupe une place de plus en plus importante dans les stratégies de vente B2B. Afin de cerner les enjeux de cette nouvelle

Découvrez La Poste Solutions Business, la marque de La Poste au service de votre business !